ALGER – L’Unité du développement des équipements solaire (UDES) relevant du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) a développé un prototype d’un conservateur médical solaire portatif qui peut être utilisé dans les campagnes de vaccination contre la pandémie de Covid-19, notamment dans les zones d’ombre, a indiqué mercredi un communiqué du Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE).

« Des discussions ont eu lieux entre le CEREFE et l’UDES/CDER sur l’opportunité d’utilisation d’un conservateur médical solaire portatif dans les campagnes de vaccination contre la Covid-19, notamment dans les zones d’ombres », a expliqué la même source.

Développé à l’UDES/CDER, le prototype proposé concerne un conservateur médical solaire portatif d’un volume utile de 57 litres à compression de vapeur, utilisant le principe d’accumulation de froid par solution eutectique (PCM), précise le communiqué ajoutant que ce prototype a été développé en intégrant des matériaux locaux, dont le numéro du brevet d’invention est le 9542, déposé le 31/12/2015 auprès de l’Institut national de la propriété intellectuelle (INAPI).

Le produit de conservation est doté d’une unité d’alimentation hybride AC (220V)/DC (12,24V), équipé d’un contrôleur d’alimentation, ainsi qu’un système d’alarme lumineux qui indique à l’utilisateur le passage d’une source électrique à une autre (AC/DC).

Le système photovoltaïque intégré à la structure du conservateur est constitué d’une batterie 150Ah/12V, d’un régulateur 20A et de deux panneaux solaires photovoltaïques de 75Wc chacun, détaille le communiqué, soulignant que l’utilisation des matériaux à changement de phase (MCP) offrait une très grande autonomie énergétique et frigorifique.

La gamme de température est contrôlée par un thermostat digital, permettant au kit de fonctionner en températures positives (réfrigération) et négatives (conservation / congélation) avec une température minimale Tmin = -18C suivant son utilisation.

Le conservateur médical est équipé d’un thermomètre digital pour indiquer la température ambiante.

L’efficacité énergétique frigorifique s’illustre sur deux plans à savoir : la conception du conservateur et l’importance du conditionnement de la chaine du froid dans le domaine pharmaceutique.

Ce produit est adapté pour les déplacements sur des sites enclavés dépourvus d’électricité ou avec un réseau électrique instable.

Le dispositif offre une rationalisation énergétique et une grande autonomie frigorifique permettant de garantir une conservation adéquate des produits pharmaceutiques en général et les vaccins en particulier.

A cet effet, souligne le communiqué, le conservateur médical solaire portatif « trouve toute son utilisation dans les campagnes de vaccination contre la Covid-19 notamment dans les zones d’ombre ».

Il est précisé, néanmoins, qu’afin de l’homologuer, il est nécessaire de le soumettre dans « les brefs délais » à des protocoles d’essais rigoureux et conformes aux standards fixés par les professionnels, ainsi que les performances préconisées et autres prescriptions techniques essentielles demandées, telles que les plages de température et l’autonomie de conservation, la capacité minimale de doses de vaccin à transporter et distribuer, ainsi que la résistance aux vibrations et chocs.

Sur cette base, le développeur de cet équipement, note le CEREFE, « peut s’engager à conduire l’ensemble des tests d’homologation et certification nécessaires avec l’apport des organismes agréés en la matière avant d’envisager toute éventuelle pré-industrialisation à travers la fabrication d’une série limitée qui sera proposée aux professionnels pour une évaluation de terrain ».

APS