GENEVE, 23 novembre (Xinhua) — « Il y a maintenant un réel espoir que les vaccins, en combinaison avec d’autres mesures de santé publique éprouvées, contribuent à mettre fin à la pandémie », a déclaré lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les remarques du chef de l’OMS ont été faites après que la société pharmaceutique AstraZeneca a annoncé lundi que son vaccin COVID-19, développé avec l’université d’Oxford, était efficace à 90%, ce qui en fait le troisième grand fabricant de médicaments après Pfizer et Moderna à avoir communiqué des données de dernière minute sur un éventuel vaccin COVID-19.

« L’importance de cette réalisation scientifique ne saurait être surestimée. Aucun vaccin dans l’histoire n’a été développé aussi rapidement que celui-ci. La communauté scientifique a établi une nouvelle norme pour le développement des vaccins », a-t-il ajouté.

Le patron de l’OMS a souligné que la communauté internationale devait maintenant établir une nouvelle norme en matière d’accès, car « l’urgence avec laquelle les vaccins ont été mis au point doit aller de pair avec la même urgence à les distribuer équitablement ».

Craignant que les pays les plus pauvres et les plus vulnérables ne soient piétinés dans la ruée vers les vaccins, l’OMS a créé l’Accélérateur d’accès aux outils contre le COVID-19 pour soutenir les efforts mondiaux de développement de vaccins, de diagnostics et de thérapies, et a rejoint à ce jour 187 pays dans le COVAX, une organisation destinée à faciliter l’achat et le déploiement des vaccins en garantissant des prix, des volumes et un calendrier abordables pour tous les pays.

Selon le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, quelque 4,3 milliards de dollars sont nécessaires immédiatement pour soutenir l’achat et la fourniture en masse de vaccins, de tests et de traitements, tandis que 23,8 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires l’année prochaine.

« Le Fonds monétaire international estime que si les solutions médicales peuvent être mises à disposition plus rapidement et plus largement, cela pourrait conduire à une augmentation cumulée du revenu mondial de près de 9.000 milliards de dollars d’ici la fin de l’année 2025 », a-t-il indiqué.