WASHINGTON, 31 juillet (Xinhua) — Le docteur Anthony Fauci, expert américain en maladies infectieuses, a déclaré vendredi que le confinement partiel est l’un des facteurs qui contribuent à l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans le pays.

Le directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) a fait ces remarques devant la Sous-Commission de la Chambre des représentants qui lui demandait pourquoi l’Europe a été en mesure d’enrayer considérablement la propagation du virus alors que les Etats-Unis ont assisté à une forte augmentation de nouveaux cas.

« Si l’on examine ce qui s’est passé en Europe, lorsqu’ils ont imposé la fermeture ou le confinement ou ou des mesures de quarantaine (…), les dispositifs ont en réalité affecté plus de 95 % des gens du pays », a dit M. Fauci.

« En revanche, si l’on regarde ce que nous avons fait (…), en réalité, nous n’avons imposé le confinement qu’à environ 50 % de la population de notre pays, » a-t-il déclaré.

M. Fauci a également dit aux législateurs qu’il était « prudemment optimiste » quant au succès que pourraient remporter les efforts déployés par la société américaine Moderna et ses services pour élaborer un vaccin contre le coronavirus.

Jusqu’à vendredi, le nombre de cas de COVID-19 s’est élevé à 4.490.000 aux Etats-Unis, avec plus de 152.000 décès, selon le décompte de l’Université Johns Hopkins. Fin